Copyright © Tous droits réservés. Créé par Peaux Félines. Textes de J.C. Delmeule. Photos et illustrations par Valerie.D. Design graphique NEL.
L'écriture de JC Delmeule.

Dérives.

Sensualité-Saveurs.

POLAR Anad Ecmo.

Exil-Errance.

Douleur du monde.

Amour.

Mort.

Désert.

Projections Poétiques.

La Petite Vitrine.

THÉÂTRE.

GALERIE JC Delmeule - Valerie D.

RECHERCHE en Littérature.

... Le COIN du GRIOT....

L’écriture de JChristophe DELMEULE

ou l’Art de Sculpter la Langue
Trouverez-vous tous les textes ?
Un mot peut en cacher un autre...
Peaux Félines.
Damnés ! S’il faut encore y croire, au jeu de l’artificier fou, du jongleur dément et du plastiqueur des férocités meurtrières. Quand la longe est trop tendue et que l’étalon se noue au désespoir des liberticides. Son licol dénaturé, inscrit en chair comme on marque la squame des infamies. Frottement allusif et corrosion définitive.

Chaque consomption de l’inquiétude est un frémissement tombal, une déliquescence maladroite qui fait du prestidigitateur le martyr des infusions. Et le sabot martèle le front des enchaînements. Et la mâchoire happe le vide comme on gobe le vent d’ouest, celui chargé de senteurs abrasives et des fragrances mutilées.

Qui du thym pourra flamber la nuit, humer cette sécheresse des appels sahéliens, quand de l’errance se suspend le temps des fuites et des déroutes ? Touaregs des incertitudes ou nomades pendus aux poteaux des incisives. La ligne de partage se tord au chevalet et du nom de l’esclave un écho rejaillit.

Écartèlement des rires, brisures de craie sur la falaise des sacrilèges. Les deux cimes se sont effacées pour nier à la frontière son droit à la séparation. Mais le masque du néant plane sur la mer des acuités. La langue court en sel et le veneur des fleurs saupoudre les plaies du paradis. Cautériser, couturer, tisser les fissures du viol pour dessiner sur la peau le tatouage des trahisons.

Le chant, ce matin, est versatile et la cigogne noire regagne son port d’attache. Un aigle des steppes plante son bec dans la joue des alluvions pestilentielles, celles qui nourrissent le ressentiment d’une fierté quasi biblique. Ce qui des tentations colore le sang, ce sont les mirages de l’extase et l’imaginaire des extorsions.

Fréquenter le Diable et s’en faire un allié peut faire naître le soupçon. Mais s’il est généreux, sa compagnie est de toute richesse. Son venin au chœur des veines, ses corruptions satiriques, ses partitions effilées.

Tout un opéra dans les catacombes de l’éblouissement. Chaque barreau désormais scellé aux nuages, chaque filin enroulé autour de l’éther, chaque révélation infligée dans l’ombre des sorcelleries. Glissement âcre vers l’infini des léproseries. Cascade ou vertige.


14 juin  2021 - JCD
L'écriture de JC Delmeule
Copyright © Tous droits réservés. Créé par Peaux Félines. Textes de J.C. Delmeule. Photos et illustrations par Valerie.D. Design graphique NEL.
DAMNÉS !